18 janvier 2015

BOOOUUUUGGGGEEEERRRRR!!!!

   Bon, rien qu’en lisant le titre, tu as peut-être compris l’importance que je donne au mouvement.

     Le mouvement est indissociable du vivant, de la vie, que je te parle d’un humain, d’un animal, insecte, d’un arbre, d’une plante et même d’une pierre ou d’un rocher, et j’irai même plus loin, de la planéte, tout est mouvement. Et ce n’est pas parce que tu ne le vois pas que cela n’existe pas. Souviens-toi qu’il y a des sons que toi tu n’entends pas que ton chien va entendre, des couleurs que tu perçois que ton chat lui ne voit pas… Un être vivant qui se met naturellement en mode stagnation, immobilité, dans la nature, le fait pour des raisons de survie : soit en raison d’une maladie ou blessure (un animal sauvage est rarement malade en mêm temps), soit pour se protéger d’un prédateur en se figeant, soit encore pour se mettre à l’abri d’intempéries comme la marmotte qui va hiberner. Et donc un humain qui passe ces journées le cul rivé sur un siège devant son bureau, devant la TV ou qui se morfond dans son lit, c’est tout simplement pas naturel. Alors oui, il faut bien travailler, il faut bien passer par le gouffre de la dépression pour mieux se redresser, euh pour la TV je trouve pas d’excuses, mais jusqu’à quand?

     Je vais refaire un peu d’explications sur l’importance d’une bonne hygiène de vie. Je l’ai déjà dit dans d’autres articles, un petit rappel ne fait jamais de mal.

    Depuis environ une cinquantaine d’année, les métiers ont évolué. La plupart des travaux demendant beaucoup de main d’oeuvre et donc d’efforts physiques ont été remplacés par des machines qui le font à la place de l’humain, humain qui a dû, génération après génération, évolué pour s’adapter aux nouveaux standarts professionnels et une majeure partie des métiers dits du primaires (métiers manuels) est passée en métiers de services, qui sont pour la plupart des boulots de bureau, ennuyants et répétifs pour la majorité. Les métiers physiques, aujourd’hui, occupent de moins en moins de place, heureusement cela change avec les jeunes générations qui renouent avec la nature et leur corps. Mais pour beaucoup, ta formation de base t’a amené à déplacer agilement des petits bouts de doigts sur un clavier pour bien pianoter le plus vite possible histoire de remplir le max de dossiers et formulaires. Délpacer tes doigts de quelques centimétres toutes les demi-secondes, même toute la journée, ne suffira pas brûler toutes les calories que tu ingurgites au fil de la journée.

     De là est apparu dans les pays occidentaux et maintenant touchant à peu pès tous les peuples un problème que les médecins ou je ne sais qui ont nommé troubles ou maladies métaboliques. Rapidement, voici la définition via wikipédia : « Une maladie métabolique est un trouble médical qui affecte lesmétabolismes dans la cellule, en particulier la production d’énergie« . Définition somme toute assez claire : tu mets de l’énergie dans ton corps, énergie mettons riche en glucides, et pour diverses raisons ton organisme ne sait pas ou plus métaboliser, utiliser cette énergie pour te faire fonctionner. Mais cet apport que tu lui fait, il ne va pas non plus l’évacuer via les selles, les glucides, pour notre exemple vont  – et c’est souvent le cas au début – être stockés sous forme de graisses, ou dérégler ton système digestif surtout si tu as déjà une faiblesse à ce niveau. Souvent les deux problèmes  se juxtaposent. De ces deux issues qui ne sont pas les seules, vont découler tout un tas de maladies allant du syndrôme de l’intestin irrité aux maladies type Parkinson, Alzheimer appelées diabéte de type 3 par des chercheurs américains et bien entendu en passant par le diabéte de type 2,  le foie gras, déréglement hormonaux… La liste est tellement longue que cela en est flippant.

     Si tu remontes un peu le fil de mon explication, tu vas peut-être te dire que là, il y a peut-être un problème sur la manière dont on traite (enfin les médecins je veux dire) ces maladies. Eh bien oui. C’est comme si je te faisais manger un peu de poison tous les jours et pour ne pas que cela te tue trop vite je te donne un contre-poison mais tu continues quand même de manger du poison, hein, parce que c’est mon business quand même. Tu trouves ça aberrant?!!! Ouais! Moi aussi. Le plus ouf c’est que c’est comme ça que ça se passe avec tous ses fichus produits alimentaires riches en glucides, car en plus ils sont addictifs.

     Bon, je me suis un peu écarté de mon sujet, alors je recentre. Souvent, quand j’accompagne des personnes pour se lancer en cétogène, on me dit oui mais c’est pas vrai, avant guerre et même au-delà les gens mangés du pain, des céréales. Alors, oui. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, juste sache qu’il y a 100 ans et plus déjà les céréales n’étaient pas de la même qualité (beaucoup plus digeste) et surtout -et là je retombe sur mes pieds- ces gens-là bougeaint!!! Dans les champs où ils trimaient toute la journée, ils se déplaçaient à pied pour la grande partie de la population en trainant ou portant de lourdes charges, ils glanaient pour trouver de la nourriture ou du bois dans les forêts… Les seuls à être gros/gras étaient les riches dont déjà les personnes exerçant un métier de service : médecins, clercs…

     Aujourd’hui, surtout si tu vis dans un pays « riches », tu as accès alimentairement à un grand choix (surtout de produits bien riches en glucides). Si tu lis ce blog c’est que t’es soit déjà en  mode alimentation cétogène, que tu souhaites y passer ou que tu t’en rapproches et si tu es bien céto-adapté, tu as sûrement ressenti cette envie pressante de te mouvoir, d’une manière ou d’une autre, comme si ton organisme te poussait dehors pour aller faire de l’exercice. Eh oui, tu es fait pour bouger, fini l’immobilisme en cétogène. Il est important de le savoir car si tu ne prévois pas d’activité tu vas être plein(e) d’énergie et si tu dépenses pas cet excédent, tu risques d’avoir du mal à dormir.

     Eh oui! Pourquoi? Je fais simplissime : tout à l’heure je t’ai dit qu’une maladie métabolique ou qu’un apport trop important de glucides bloque/dérégle ton métbolisme, en gros tes cellules ne svent plus utiliser l’énergie, le carburant à bon escient. A partir du moment où tu auras modifié ton alimentation et que tu auras de moins en moins de symptômes (si malheureusement tu es déjà malade), tes mitochondries, ces magnifiques cellules qui travaillent pour te donner ton pep’s vont retrouver leur efficience et vont même fonctionner comme jamais surtout si en plus tu fais de l’exercice et que tu entraînes ta respiration (les mitochondries utilisent l’oxygène pour bien fonctionner). Et donc plus elles seront performantes plus tu auras envie de t’actionner, c’est pas mmagnifique ça?!!!

     A toi maintenant de trouver -surtout si tu es un grand sédentaire n’ayant jamais fait de sport- ce qui va te plaire. Aujourd’hui il existe tellement d’offres allant de la salle de sports au coaching sur internent que tu trouveras bien quelque chose qui te convienne. Tu trouveras bien un(e) inspirateur(trice) et si vraiment tu ne sais pas par où commencer car tu es perdu(e), tu as peur de te faire mal ou tu n’as pas confiance envers un instructeur, contacte-moi je te mettrai (j’essaierai) de te guider vers quelque chose d’adapter à ta condition physique. Car n’oublie pas, il se peut que ton organisme est souffert d’une trop grande immobilité et qu’il faille y aller doucement et progressivement. Il y a des méthodes, des protocoles à respecter, ne te lance pas tête la première dans quelque chose de trop dur où tu risques de te blesser et donc l’objectif trop haut que tu auras du mal à atteindre te dégoutera!!!

 

Allez, BOUGE, BOUGE, BOUGE!!! C’est ça la vie, le mouvement!!!

A la une, Alimentation